Je suis né et je vis à Paris, je suis diplômé d’un troisième cycle d’histoire contemporaine. Après un premier parcours heureux dans les nouveaux médias, en 2005 j’ai choisi d’explorer d’autres modes de discours, pour me consacrer exclusivement à ma photographieJe collabore avec la presse nationale.(En tant que photojournaliste, je suis membre de Divergence Images.)Mes travaux personnels me conduisent dans les coulisses des musées et des grandes expositions, où j’y explore notamment notre relation à l’art, et à l’œuvre d’art, notamment dans la série Accrochages

Je poursuis aussi depuis plusieurs années une monographie sociale et culturelle du monde rural. Ma série Jours de fête saisit les moments de sociabilité dans la campagne sarthoise.

A l’âge de 20 ans, j’ai lu un petit livre, aujourd’hui devenu un classique sans doute un peu dépassé, qui m’a durablement influencé ; ce sont les Mythologies de Roland Barthes. Je découvrais la possibilité d’une autre intelligence des signes de notre temps, celle du langage contre la formule ou les évidences. (« La photo est une écriture » disait le même Roland Barthes.)La photographie telle que je cherche à la pratiquer ne prend de sens que dans le propos qu’elle tient, que dans la mesure où elle contribue à une meilleure intelligence du réel. Pour autant, formellement, j’aime laisser s’exprimer la dimension littéraire, épique, des situations, des expressions les plus triviales ; j’aime voir le banal s’ériger au rang du romanesque.

Je travaille selon des conditions de reportage ; mes images sont des instantanés. Pas de mise en scène donc, pas d’éclairage d’appoint, pas de matériel de pose.

 

> instagram.com/nicolaskrief/

> Publications

 

Nicolas Krief has lived in Paris his whole life. He works for several French newspapers and magazines (Le Monde, Paris Match, Le Figaro Magazine, Ideat, The Good Life, Télérama…) and collaborates with art institutions.

At the age of 20, he read a book that deeply influenced him: Roland Barthes’s Mythologies. He discovered that another intelligence of the signs of our times, the strength of the language against the formula or the evidences. Photography as he tries to practice it only gains purpose through what it communicates and its contribution to a better understanding of reality. 
NK likes to emphasize the literary and epic dimension of the most ordinary situations.

His personal works lead him behind the scenes of museums and major exhibitions, where he explores our relationship to art and the work of art, in the series Accrochages

For several years, he has also undertaken a social and cultural portrait of rural France. His series « Jours de Fête » captures moments of sociability in the Sarthe countryside (France).

Nicolas Krief defines himself as a street photographer: his photographs are snapshots. No staging therefore, no additional lighting, and no cropping.

 

Les commentaires sont fermés.